Petit déjeuner blogueurs avec Philippe Claudel pour « L’Archipel du Chien » aux Éditions Stock

Métro, café, blogueurs…

Paris. 9 heures 30,  un samedi matin pluvieux, une nouvelle vague de froid. J’ai lancé dans mon totebag un des livres de Philippe Claudel que j’avais dans ma bibliothèque. Pas vraiment d’actualité, et pourtant…
Dans le métro, je viens d’avaler, à la hâte, les premières pages de « Petite fabrique des rêves et des réalités » : les mots ‘abîme’ et ‘absence’ font un écho particulier en moi. Ils s’ancrent et se lovent dans un coin de ma tête. Bien sûr ils sont les maîtres mots de mon écriture du moment.

Maison Huguette & Éditions Stock

Paris. 10 heures. Je pousse la porte de chez Huguette : maison de famille pour un petit déjeuner avec des blogueurs littéraires. Le lieu est rempli de blogueuses surtout, et un homme qui tweete, intagrame et facebooke sous le nom À l’ombre du noyer
A l’organisation de l’événement, les éditions Stock qui publient « L’Archipel du Chien » de Philippe Claudel.


C’est chaleureux. Encore un peu timide. On se rencontre. Comment tu t’appelles ? C’est quoi ton blog ? Ah ça y est j’ai trouvé ton Insta ! On partage un café. On se retrouve. Quelques têtes connues aussi.

La pluie continue de tomber.

Manuel Carcassonne arrive. Il présente le roman de Philippe Claudel « l’Archipel du Chien ». Je ne l’ai pas encore lu. D’ailleurs je n’ai rien lu de Philippe Claudel. Je ne le connais que par ses images encore. J’avais vu le très beau film qu’il a écrit et réalisé : « Il y a longtemps que je t’aime ».
Revenons à l’ordre du jour. L’Archipel du Chien donc.

Philippe Claudel entre en scène.

Il m’emporte instantanément. Je l’écoute parler de ses précédents livres, de lui, de l’histoire de son dernier livre et de sa genèse. De l’importance du lieu. Un lieu imaginaire ancré dans le réel. Une géographie variable entre fable et réalité qui pose un décor. Une île construite à partir d’un idéal Voltairien.
Dans un monde turbulent où se joue une histoire de frontières qui s’érigent ou au contraire qui s’étiolent, le roman permet d’aborder ces questions qui nous construisent et nous mettent face à nos propres contradictions et à nos responsabilités. Une vraie conférence de l’art Claudel qui s’ouvre rapidement sur un dialogue avec les blogueurs. Les questions se posent d’abord du bout des lèvres et puis les coeurs s’ouvrent pour échanger avec passion sur le livre, son incipit, ses personnages, les références cachées, la langue, le temps de l’écriture….

L’échange se clôt sur une lecture par l’auteur d’un passage du livre (exercice parfois périlleux pour certains auteurs) Encore une fois Philippe Claudel est sensible dans sa lecture. Au delà des mots il nous transmet son histoire. 

Je remercie chaleureusement les éditions Stock (poke Valentine Layet) et Huguette : maison de famille pour ce moment privilégié

L’Archipel du Chien de Philippe Claudel 
Collection : La Bleue
Parution : 14/03/2018
288 pages
Format : 138 x 215 mm
EAN : 9782234085954
Prix: 19.50 €

June et l’Archipel du Chien de Philippe Claudel

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. agathethebook dit :

    Super idée d’avoir écrit une chronique sur cette rencontre! C’était un moment génial. À bientôt 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ;-)…. à bientôt pour de prochaines aventures littéraires !!

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s